• Chansons écrites au fil du temps, présentées sous des formes plus ou moins abouties, selon que j'ai bénéficié, ou pas, de l'aide d'amis musiciens pour les arrangements.

    Merci de votre visite et commentaire éventuel.

     Jean-Luc

      

     

  •  

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet SACEM 2020

     

     

     

    Ecouter "Toujours à la dérive"

     

    Dans un delta ou un estuaire

    Sur l'eau d'un lac, d'une rivière

    Le lent parcours d'un canal

    En amont comme en aval

     

    Dans les vagues d'un océan

    Le brouillard épais d'un étang

    Vers La Havane ou Syracuse

    Ou flottant entre deux écluses

     

    Toujours à la dérive

    A attendre que quelque chose arrive

    Manger des merles, vouloir des grives

    Et le soleil de Tananarive

     

    Toujours à la dérive

    Vouloir atteindre une autre rive

    Qu'on le chante, qu'on l'écrive

    Mais toujours dire qui m'aime me suive

     

    On s'imaginait capitaine

    Croisant au milieu des baleines

    On s'retrouve nageant dans l'histoire

    A barboter dans la mare

     

    On se voyait beau et brillant

    Indispensable au cœur des gens

    On se retrouve, à qui la faute

    Chanteur virtuel pour internautes

     

    Toujours à la dérive

    A attendre que quelque chose arrive

    Manger des merles, vouloir des grives

    Et le soleil de Tananarive

     

    Toujours à la dérive

    Vouloir atteindre une autre rive

    Qu'on le chante, qu'on l'écrive

    Mais toujours dire qui m'aime me suive

    Toujours à la dérive

     

     


    16 commentaires
  •  

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet SACEM 2020

     

     

     

    Ecouter " Les années 20 reviennent "

     

    On les appelait années folles

    Juste après la grippe espagnole

    Dans les ruines d'une première

    Que l'on espérait la dernière

     

    Dans les familles décimées

    Aux revenants défigurés

    Comment y voir la transition

    Entre deux conflagrations

     

    Elles paraissaient tellement anciennes

    Moments d'une époque lointaine

    Pourtant, depuis quelques semaines

    Les années 20 reviennent

     

    Dans tous les domaines de l'art

    Ça pétillait comme dans les bars

    Fièvre soudaine et frénésie

    Un furieux retour à la vie

     

    Dans les villes et les chaumières

    Le progrès portait la lumière

    Et la technique en plein essor

    Le tout début du confort

     

    Refrain

     

    Grand-père était déjà parti

    De son village d'Italie

    Pour peindre les murs à Paris

    Continuer dans une autre vie

     

    C'est là qu'il allait ajouter

    Avec un amour rencontré

    Une autre branche à la lignée

    Que notre mère nous a confiée

     

    Refrain

     

    Mais dans ce grand moment de fête

    Et d'insupportable défaite