• Accueil

    La chanson est une étrange alchimie de mots, de notes et de rythmes aux variations et possibilités infinies. La composition, dès lors que j’ai su faire quelques accords sur une guitare, est venue naturellement, comme l’évidence d’avoir rencontré mon mode d’expression. Je vous présente, ici, un (in)certain nombre de chansons écrites au fil (déjà long…) des années.

    Les titres dans la colonne "Articles" sont également des liens permettant d'accéder directement aux chansons. Retour à la première page en cliquant sur le nom du blog.

    Merci de votre visite et commentaire éventuel.

    Jean-Luc

     

  •  

     

     

    Même s’il y a peu d’endroits

    Où il fait bon chez soi

    Et vraiment peu de chances

    Pour échapper à la démence

     

    Même s’il y a peu de villes

    A ne pas être sur le grill

    Trop de remue-ménage

    Dans la mémoire des paysages

     

    Je suis collé à la Terre

    Comme un coléoptère

    Malgré les grains, malgré les pierres

    J’y tiens comme on adhère

     

    Même s’il y a trop de feux

    Aux quatre coins des cieux

    Un chemin si minime

    Du terrain vague, au champ de mines

     

    Beaucoup de maladies

    Dans les cœurs, les esprits

    Des amours trop fugaces

    De grands discours qui les remplacent

     

    Je suis collé à la Terre

    Comme un coléoptère

    Malgré les grains, malgré les pierres

    J’y tiens comme on adhère

     

    Terre, mon élément Terre

    Mon luna-park, mon éphémère

    Mon attraction dans l’univers

    Tu es mon amie sphère

     

    Serait-ce toi toupie

    Qui donne le tournis

    Je vois rougir, naïve

    La peau de tes joues rotatives

     

    Pour que ça tourne rond

    Et dans tous les rayons

    Pour une vie plus drôle

    Apporte aussi tes coups des pôles

     

    Collé à la Terre

    Comme un coléoptère

    Malgré les grains, malgré les pierres

    J’y tiens comme on adhère

     

    Terre, mon élément Terre

    Mon luna-park, mon éphémère

    Mon attraction dans l’univers

    Tu es mon amie sphère

     

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017

     


    5 commentaires
  •       

    Peut-être moins poétique, cette chanson, à laquelle j'ai surtout voulu donner un contenu       philosophique... avec, également, des références sociologiques et anatomiques                       (à un moment, il y a tête contre tête...)

     

     Merci à Bernard (http://bernardlhermitte.eklablog.com/) pour sa participation à la basse. 


     

     

     

    Le samedi soir

    Sur ma mobylette

    J’allais plein d’espoir

    Vers des lieux de fête

    Pour y rencontrer

    Le genre féminin

    Et une beauté

    A qui je plairais bien

     

    Dans l’obscurité

    Au pied de l’orchestre

    Y’ avait des OK

    Y’ avait des peut-être

    Tête contre tête

    Je tentais ma chance

    Continuant, tout bête

    L’éternelle danse

     

    On fait les kékés avec les nanas

    Et on fait joujou avec les nénés

    Des areuh areuh avec les bébés

    On fait agaga quand on est pépé

    C’est comme ça la vie

     

    Quelque temps plus tard

    Un autre samedi

    Devant l’auditoire

    Des parents et amis

    Pour bien convoler

    On a apposé

    Nos deux noms mêlés

    Sur un bout de papier

     

    Alors c’est parti

    Pour les années folles

    Maison à crédit

    Trajets pour l’école

    Sans perdre de vue

    Ces tendres visages

    De belles inconnues

    Toujours de passage

     

     Comme la saison

    Dite des amours

    Elle dure environ

    Quasiment toujours

    Dans cette maison

    Où je déambule

    J’ai vu des jupons

    Pas trop ridicules

     

    Aux activités

    De chaque semaine

    J’ai bien repéré

    Deux ou trois Madeleine

    De jolis minois

    Pouvant, sauf erreur

    Donner de la joie

    Et même du bonheur

     

    Paroles et musique: Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017


    7 commentaires
  •  

     

     Chacun son Eldorado

    On a tous au fond du cœur

    L’envie d’aller plus haut

    Peu importe le bateau

    On regarde tous ailleurs

    Vers des horizons nouveaux

     

    On a tous un avenir

    On a tous à découvrir

    Tant de points à éclaircir

    Et tant de lignes à franchir

    A écrire

     

     Chacun son Eldorado

    Un endroit pour voyageurs

    Où le ciel est plus chaud

    Peu importe le bateau

    S’il nous emmène au meilleur

    De nos rêves les plus beaux

     

    On a tous un avenir

    On a tous à découvrir

    Tant de choses à ressentir

    Du bonheur et du plaisir

    Des sourires

     

      Chacun son Eldorado

    On a tous au fond du cœur

    L’envie d’aller plus haut

    Peu importe le bateau

    On regarde tous ailleurs

    Au fil de l’eau

     

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017


    11 commentaires
  •  

     

    Dans le creux d’un vallon

    Au milieu des buissons

    Je connais un endroit

    Que vous ne voyez pas

     

    Un petit coin tranquille

    Loin des bruits inutiles

    Je lui ai donné un nom

    La fontaine aux chansons

     

    Un chemin m’y conduit

    Le jour comme la nuit

    Je peux le retrouver

    Surtout les yeux fermés

     

    Je sais quand je m’approche

    Aux sons des noires, des croches

    Une impression unique

    Entendre la musique

     

    Dans ce lieu enchanté

    Où je me désaltère

    Je me plais à chanter

    Lorsque j’ai trouvé l’air

     

    Sous l’ombre et le soleil

    Ruisselle une boisson

    Qui n’a pas son pareil

    Pour donner le frisson

     

     Sur l’onde musicale

    Qui passe entre mes doigts

    Flottent comme des pétales

    De peines et de joies

     

    Quand j’avance ma bouche

    Vers l’eau à chaque fois

    Que mes lèvres la touchent

    Des rêves coulent en moi

     

     Dans cet écrin magique

    Les plus beaux des joyaux

    Des gouttes de musique

    Qui emportent des mots

     

    Mais à ma belle source

    Quand j’y bois trop, parfois

    Comme dans la grande ourse

    Je m’y perds, je m’y noie

     

    Et je vous parlerai

    Du grenier du moulin

    Ce palais où dormaient

    Mes couplets, mes refrains

     

    Mais, je vous prie de croire

    Ce que je décris là

    Car ce genre d’histoire

    Ça ne s’invente pas

     

     Dans le creux d’un vallon

    Au milieu des buissons

    Je connais un endroit

    Que vous ne voyez pas

     

    Un petit coin tranquille

    Loin des bruits inutiles

    Je lui ai donné un nom

    La fontaine aux chansons

     

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017


    4 commentaires
  •  

     

    On n’a pas marché sur la lune

    Pour aller y chercher des prunes

    Sur Neptune, Mars ou Jupiter

    On ne plantera pas une pomme de terre

     

    Dans l’infinité de l’espace

    Elle est bien fragile notre place

    Qu’adviendra-t-il de notre histoire

    Dans quelques années, des milliards

    Quand surgira le grand trou noir

      

    La postérité n’est pas l’éternité

    Et encore moins, l’immortalité

    Tout ce qu’on a construit

    Tout ce qu’on a créé

    Un jour viendra où il va rien rester

     

    Les cathédrales, le Parthénon

    Les pyramides, les panthéons

    Au meilleur de l’imaginable

    Termineront en grains de sable

     

    Plus de cultures ni religions

    Ni traces de civilisations

    Paysans, ouvriers ou bourges

    Il n’y aura plus âmes qui bougent

    Noyées dans la géante rouge

    Refrain

    Comme les anciens pharaons

    Les dinosaures iguanodons

    Même sans l’auto-explosion

    Tous les acteurs disparaitront

    Dans un nuage d’électrons

    Refrain X2

     

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017


    7 commentaires
  •  Le nouveau matériel (carte son Presonus Audiobox USB 2X2, le logiciel associé Studio One Artist un clavier midi et deux enceintes studio Yamaha) est désormais opérationnel. Le changement est impressionnant, c’est un nouvel univers ... à donner le vertige tant les possibilités sont immenses … on peut faire presque tout et n'importe quoi ... ! A ce propos ... je pense qu’il reste encore des territoires inexplorés … que les OVNI (Objets Vocaux Non Identifiables) existent …              et qu’il est important de bien prendre son traitement …

     

     

     

     

    Quand je croise un cheval

    Je pense à l’écheveau

    Qui me fait trouver normal

    Qu’un mal devienne des mots

     

    Quand je lis mon journal

    Articles ou édito

    Il y a mon encéphale

    Qui me dit souvent que c’est faux

     

    Toutes les idées bancales

    Moi, je leur dis banco

    Il n’y a rien d’illégal

    A y jouer comme aux légos

     

    J’ai marché à Cancale

    A Saint-Valéry-en-Caux

    Nagé dans le Cantal

    Chanté du bel canto

     

    On me dit que je skie mal

    Mais je suis pas esquimau

    Comme la vigne automnale

    Je vais souvent au tonneau

     

    Toutes les idées bancales

    Moi, je leur dis banco

    Pour mon sport cérébral

    Je prends mes haltères et go

     

    Je suis enfant de la balle

    Pas souris de labo

    C’est rien qu’une cabale

    Quand on me trouve cabot

     

    Si la vie est létale

    Les autres sont l’étau

    Je veux rester marginal

    Loin des lignes Maginot

     

    Toutes les idées bancales

    Moi, je leur dis banco

    Dans la quête du Graal

    Je veux qu’on me fasse un prix de gros

     

    Mon prochain récital

    Ne sera pas de sitôt

    Car pour cela il faut

    Un égo sans égal

     

    Quand je croise un cheval

    Je pense à l’écheveau

     

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017


    6 commentaires
  • Ayant endommagé l’enregistreur huit pistes que j’utilisais jusqu’alors pour mes œuvrettes,  je vais  franchir le pas en m’équipant d'un logiciel musical et du matériel adéquat pour enregistrer les chansons qui attendent leur tour. Vu mon niveau de musicien, j’ai plus besoin d’une assistance informatisée que d’un appareil diminué. Il va donc falloir du temps pour choisir, installer et surtout faire l’apprentissage de cette nouveauté. Voici, extraite du huit pistes, après y avoir stagné pendant des semaines, la petite dernière qui aurait pu supporter quelques améliorations … cela dit, je pouvais sans doute y mettre plus de chœurs … mais guère plus de cœur … et puis, dans le genre grandes questions comme " être ou ne pas être" … pa la pa pa pa la pa … ou pas ?  

     

     

    Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

    SACEM 2017


    8 commentaires
  •  

    VEUX !

     

    Je vous souhaite une année 2017 vachement belle et heureuse !

    En évitant au maximum les épines et tous ces barbelés qui nous empêchent de nous voir les uns les autres avec nos différences. Sachons profiter des bons fruits que la vie met, parfois, à notre disposition, notamment le meilleur, celui que l’on peut trouver dans le pré et partout ailleurs … l’amour …puisque, comme chacun le sait, il n’y a rien de plus bio !   

     

    En guise de bisous, une petite chanson … impression toute personnelle … pas de quoi, je l'espère se retourner sur la plage de Sète ...

     

     

    Arrangement, instruments, enregistrement, mixage : Bernard Leroux

    http://bernardlhermitte.eklablog.com/

    Paroles et musique  Jean-Luc Taburet

     SACEM   2010


    10 commentaires
  •  

    Encore une fois, un grand merci à toi, Bernard !

     

     

    Arrangement, instruments, chœurs, enregistrement, mixage: Bernard Leroux

    http://bernardlhermitte.eklablog.com/

     

    Dans la période électorale

    Chacun nous vend son idéal

    Même le candidat normal

     

    Que l’on y croie un peu ou pas

    Il faut une profession de foi

    Qui commence par ces mots là

     

    Y’a qu’à, faut qu’on, il suffit de X3

    Il suffit de

     

    Plus encore que des convictions

    Faut du bagout de la passion

    Et créer la sensation

     

    Pourquoi pas en 2017

    Puiser dans les vieilles recettes

    Du catalogue à sornettes

     

    Pour la défense de la nation

    De l’emploi, de l’éducation

    Et limiter l’imposition

     

    Il y a ma voie, mon analyse

    Des solutions plein mes valises

    Qui n’ont jamais été comprises

     

    Le pays tournerait bien mieux

    Sans tout ce gras, sans tous ces vieux

    Qui se la coulent, c’est onéreux

     

    On supprimera des fonctionnaires

     On augmentera les salaires

     Rien n’est plus facile à faire

     

    Dans le contexte national

    De la période électorale

     

    On va nous remonter le moral

     

    Mais de ces temps de démago

    On connaît déjà tous les mots

    Des dialogues, du scénario

     

    Paroles et musique: Jean-Luc Taburet

    SACEM 2016


    9 commentaires
  • Mon dernier gribouillis...

     

      Paroles et musique: Jean-Luc Taburet

    SACEM

     

    Obéir au programme

     Un jour vous verrez

    Le chanteur automate

    S'en aller

    Cultiver ses tomates

      Au soleil ...


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique