• Décembre 2015

     

     

    Nous avons quitté notre terre

    Avant qu’elle ne soit un désert

    Depuis nous sommes des milliers

    A user nos pauvres souliers

     

    Bientôt, il y aura la mer

    Ultime épreuve à nos prières

     Mais au bout de la traversée

    Du travail et la dignité

     

    Père Noël, mon petit père Noël

    Si malgré tout tu descendais

    N’oublie pas de mettre un gros gilet

    Sur ton manteau, ton anorak

    Il fait si froid sur les zodiacs

    Père Noël

     

    Nous avons quitté notre ville

    Que le feu des canons mutile

    En nombre, nous avons fui l’enfer

    Les bombardements et la guerre

     

    Partout nous sommes des errants

    On nous dit réfugiés, migrants

    Les barbelés et les barrières

    Viennent s’ajouter aux frontières

     

    Père Noël, mon petit père Noël

    Si malgré tout tu descendais

    N’oublie pas tes gants et ton bonnet

    Avec la pluie, la boue et le vent

    Il fait toujours froid dans les camps

    Père Noël

     

    Depuis que mes parents n’ont plus

    Ni emploi, ni maison ni rue

    Nous sommes toujours en voyage

    Nos meubles, ce sont nos bagages

     

    Souvent, je retrouve à l’école

    D’autres enfants et on rigole

    Nous passons parfois en rentrant

    Par un très gentil restaurant

     

    Père Noël, mon petit père Noël

    Ne perds pas de temps à chercher

    Dessus le toit la cheminée

    Il n’y en a pas dans la caravane

    Où le chauffage est en panne

    Père Noël, mon petit père Noël

    Père Noël

     

    Paroles et musique: Jean-luc Taburet

    SACEM


  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Mars 2016 à 10:51

    Bonjour, que de jolies paroles mais bien tristes, c'est du vécu? Bon dimanche.

    2
    Dimanche 20 Mars 2016 à 11:37

    C'est du vécu ... visiblement... par beaucoup de personnes... 

    Bon dimanche également.

    3
    Mardi 22 Mars 2016 à 17:01

    Triste réalité !!! pour des milliers de gens !!! et dire qu'on vit tous sur la même planète !!!   que de malheurs pour beaucoup !!!

    4
    Vendredi 20 Octobre à 10:53

    Bonjour

    merci pour cette triste évocation du drame de l'immigration vers un ailleurs ou ils espèrent le meilleur mais quel parcours infernal

     

    bon weekend

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :